Chirurgie de la surrénale (Surrénalectomie)

Durée de l’intervention 1 à 2 heures

Durée moyenne d’hospitalisation 2 à 4 jours

Image surrenale

  • intervention peu douloureuse
  • sous anesthésie générale

Informations mise à jour le 14/03/2017

Télécharger la fiche

La fiche d'information patient officielle sur la chirurgie de la surrénale est consultable et téléchargeable.

Indications

La surrénalectomie consiste en une ablation de la glande surrénale (soit la glande droite, soit la glande gauche), indiquée en cas de diverses maladies affectant les glandes surrénales : cancer, tumeurs provoquant une hypertension artérielle (adénome de Conn, syndrome de Cushing, phéochromocytome). 

Techniques d'intervention

La technique d'intervention pratiquée dépend du type, de la taille et de l’étendue de la tumeur. De nombreuses opérations de la glande surrénale existent : surrénalectomie totale unilatérale, surrénalectomie subtotale, surrénalectomie totale bilatérale, chirurgie de réduction tumorale...

Deux techniques possibles :

  • surrénalectomie par laparoscopie (ou cœlioscopie) : technique la plus fréquemment utilisée, la plus récente, et mini-invasive, consistant à réaliser plusieurs incisions de petite taille dans l'abdomen ou le dos. C’est la technique de choix pour retirer les lésions surrénaliennes de petite taille (moins de 5 à 8 cm) et/ou bénignes. Cette technique présente l’intérêt d’être peu agressive, réduisant les douleurs post-opératoires et permettant une reprise plus rapide des activités quotidiennes
  • surrénalectomie par laparotomie : technique traditionnelle par voie ouverte, si le chirurgien observe des signes de malignité de la tumeur ou s’il éprouve des difficultés à enlever une grosse tumeur (plus de 8 cm)

Après l'intervention

  • reprise d'une alimentation légère le lendemain
  • en cas de cœlioscopie : sortie au 2ème ou 3ème jour postopératoire
  • en cas de laparotomie : sortie entre 3ème et 5ème jour  postopératoire
  • en cas de maladie surrénalienne avec hypersécrétion de cortisol, il sera prescrit un traitement par corticoïdes après l’intervention le temps que la glande surrénale restante reprenne sa sécrétion normale

Inconvénients de l'intervention

Risques et inconvénients de l'intervention

  • Pour certaines maladies surrénaliennes, il faut une préparation médiale pour obtenir un équilibre hormonal avant l'intervention : traitement médicamenteux pour réduire la quantité d’hormones dans le sang, régulariser la pression artérielle, corriger un rythme cardiaque irrégulier ou adapter le taux de potassium. Ce traitement peut se poursuivre après l'intervention, les taux d’hormones surrénaliennes revenant à la normale généralement dans les 2 semaines après l'intervention
  • risque vital rare (moins de 1%) 
  • complications inhérentes à tout type de chirurgie abdominale : hématome, abcès de paroi, phlébite, embolie pulmonaire, infection pulmonaire ou urinaire
  • complications spécifiques de la surrénalectomie (très rares) : plaie des gros vaisseaux adjacents à la glande surrénale pouvant nécessiter une transfusion ou la conversion de la cœlioscopie en laparotomie ; accès d’hypertension artérielle durant la phase d’exérèse d’un phéochromocytome pouvant entraîner un accident vasculaire cérébral ; pancréatite ; très rares cas de pneumothorax

MVM
Millénaire Viscéral Montpellier - Cabinet MVM chirurgie viscérale

Centre de traitement
viscéral

Tél. : 04 67 42 19 70
Fax : 04 67 42 42 66

Ce site est à but informatif et ne remplace en aucun cas une consultation

  1. Mentions légales
  2. Plan de site
  3. © Millénaire Viscéral Montpellier - Cabinet MVM chirurgie viscérale - Réalisation Metycea