Chirurgie de l'endométriose

Durée de l’intervention 2 à 4 heures

Durée moyenne d’hospitalisation 5 à 7 jours

Image endometriose

  • sous anesthésie générale

Informations mise à jour le 14/03/2017

Télécharger la fiche

La fiche d'information patient officielle sur la chirurgie de l'endométriose est consultable et téléchargeable.

Indications

L'endométriose est une maladie évolutive quasiment toujours bénigne définie par la présence de cellules d'endomètre (muqueuse tapissant normalement l'intérieur de l'utérus et poussant au cours du cycle sous l'effet des hormones féminines) en dehors de la cavité utérine. En temps normal, en l'absence de grossesse, l'endomètre se détache de l'utérus et donne les règles menstruelles.

En cas d'endométriose, des îlots d'endomètre vont s'implanter en dehors de l'utérus dans la cavité abdominale sur le péritoine, la surface de l'utérus, les trompes, ovaires, intestin ou vessie. Sous l'effet des hormones féminines, ces implants (nodules ou kystes) peuvent croître et saigner, entraînant une inflammation douloureuse des organes touchés et altérant leur fonction.

L'objectif de l'intervention est alors d'enlever le maximum de lésions d’endométriose tout en respectant les organes touchés et environnants au maximum.

Les interventions réalisées à la clinique du Millénaire sont réalisées en équipe multidisciplinaire avec le Gynécologue (Pr Dechaud), voire l'urologue (Dr Delbos). 

L'endométriose opérée à la clinique du Millénaire concerne uniquement les cas sévères avec atteintes viscérales et/ou urologiques importantes, après avis multidisciplinaire systématique ; les interventions pour les cas sans atteinte multiple, à localisation uniquement gynécologique, sont prises en charge par le gynécologue (Pr Dechaud).

 

Techniques d'intervention

En cas d'endométriose digestive lorsque l’endométriose touche la paroi du colon ou du rectum

  • technique du shaving : si la lésion ne concerne qu'une partie superficielle de la paroi intestinale, on enlève la lésion en rasant la paroi de l'organe touché. Cette technique amène de faibles complications et douleurs, ainsi que de bons résultats concernant la fertilité
  • si la lésion est enchâssée dans la paroi de l'organe en profondeur, on ne peut réaliser le shaving. En ce cas, un traitement radical chirurgical est réalisé, consistant à enlever le colon ou de rectum touché et à réaliser une anastomose, à savoir, une nouvelle connexion entre les deux parties saines de l'intestin.

En cas d'endométriose urinaire lorsque l’endométriose touche la paroi de la vessie

  • technique du shaving
  • ou bien ouverture partielle de la vessie pour enlever la lésion et/ou ablation de l’uretère.

Deux techniques possibles :

  • par laparoscopie (ou cœlioscopie) : technique la plus fréquemment utilisée, la plus récente et mini-invasive, consistant à réaliser plusieurs petites incisions :cette technique présente l’intérêt d’être peu agressive, réduisant les douleurs post-opératoires et permettant une reprise plus rapide des activités quotidiennes
  • par laparotomie : technique traditionnelle par voie ouverte, plus rarement utilisée, consistant en une incision unique mais plus large de l’abdomen.

Après l'intervention

  • possibilité de se lever le jour même ou le lendemain de l’intervention
  • reprise d'une alimentation légère rapidement s’il n’y a pas eu de geste digestif (dans le cas contraire, il faudra attendre la reprise du transit avant reprise de l’alimentation)
  • des douleurs dans les épaules peuvent survenir après l'intervention 
  • des douleurs à l’abdomen peuvent survenir après l'intervention pendant quelques jours ainsi que des flatulences 
  • cicatrices très discrètes avec le temps

Inconvénients de l'intervention

Risques et inconvénients de l'intervention

  • Complications inhérentes à tout type de chirurgie abdominale : phlébite, embolie, infection urinaire ou pulmonaire, abcès de la paroi
  • Complications spécifiques à la chirurgie de l'endométriose :

- en cas de résection digestive : risque de fistule par mauvaise cicatrisation, avec fuite de liquide digestif (rare 2 à 3%) avec nécessité de ré-intervention voire de stomie temporaire

- en cas de résection de vessie et/ou uretère : risque de fistule par mauvaise cicatrisation, avec fuite d'urine (rare 1 à 3%) avec nécessité de ponction, de pose de drain supplémentaire, exceptionnellement de ré-intervention

MVM
Millénaire Viscéral Montpellier - Cabinet MVM chirurgie viscérale

Centre de traitement
viscéral

Tél. : 04 67 42 19 70
Fax : 04 67 42 42 66

Ce site est à but informatif et ne remplace en aucun cas une consultation

  1. Mentions légales
  2. Plan de site
  3. © Millénaire Viscéral Montpellier - Cabinet MVM chirurgie viscérale - Réalisation Metycea